et aussi de partager avec vous mes photos, mes lectures, mes goûts musicaux...

jeudi 13 avril 2017

« La porte dérobée » et « Le mur invisible »

Je viens de finir de lire : La porte dérobée de Marlen Haushofer. J'avais déjà lu du même auteure : Le mur invisible que j'avais beaucoup aimé. Je vous conseille, si vous ne la connaissez pas, de découvrir les ouvrages de cette écrivain.

Résumés
La porte dérobée
« Par des "portes dérobées" - la maladie, l'abandon, la mort - disparaissent les êtres chers à Annette. A commencer par son père qui l'a quittée dans l'enfance pour émigrer en Amérique du Sud. Vingt ans plus tard, le décès de cet homme presque inconnu la plonge dans une tristesse sans objet. Or, c'est à ce moment qu'elle commence à fréquenter un avoué dont les manières affables l'attirent autant qu'elles l'effraient... Romancière de la solitude, de l'inquiétude, Marlen Haushofer sait à la perfection suggérer l'inéluctable. Sur la pente fatale de la narration, doucement, sans éclat, par les méandres de la mémoire elle mène son héroïne. Ce livre est sans doute le plus intime qu'elle ait écrit. »

Le mur invisible
« Voici le roman le plus célèbre et le plus émouvant de Marlen Haushofer, journal de bord d'une femme ordinaire, confrontée à une expérience - limite. Après une catastrophe planétaire, l'héroïne se retrouve seule dans un chalet en pleine forêt autrichienne, séparée du reste du monde par un mur invisible au-delà duquel toute vie semble s'être pétrifiée durant la nuit. Tel un moderne Robinson, elle organise sa survie en compagnie de quelques animaux familiers, prend en main son destin dans un combat quotidien contre la forêt, les intempéries et la maladie. Et ce qui aurait pu être un simple exercice de style sur un thème à la mode prend dès lors la dimension d'une aventure bouleversante où le labeur, la solitude et la peur constituent les conditions de l'expérience humaine. »

Et si vous voulez en savoir plus sur Marlen Haushofer, voici un lien très intéressant :
​Marlen Haushofer : écrire pour transcender sa condition de femme.
.

2 commentaires:

  1. Coucou Françoise. Je ne connais pas cette auteure mais je vais m'y intéresser de près. Merci pour la suggestion de lecture. Comme je le lis, elle a voulu parler de la difficile condition de la femme dans un monde d'hommes. Malgré tout ce qu'on nous dit, il y a encore bien des hommes qui se considèrent comme supérieurs aux femmes. Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Dédé. Deux extraits tirés du lien cité :
      « L’œuvre de l’écrivain autrichien Marlen Haushofer (1920-1970) illustre la difficulté d’être une femme et de vivre physiquement et psychologiquement dans cette différence, dans la société autrichienne du milieu du xxe siècle. »
      « Marlen Haushofer a tenté de montrer dans son œuvre les frustrations et les aspects refoulés du quotidien ou de la vie de femmes bourgeoises des années 1950-1970. »
      Bisous à toi aussi. Bonne fin de soirée, et une douce nuit.

      Supprimer

Merci pour vos petits mots que j'apprécie infiniment.